Annonces :  BoisMag élu magazine de l’année 2022 !  

FilièreNews

Le président de la République veut planter un milliard d’arbres d’ici 10 ans

Le 28 octobre, le président de la République, Emmanuel Macron, conviait à l’Elysée 350 représentants des forces vives mobilisées lors de la campagne menée contre les feux de forêts de l’été 2022 afin de les remercier du
travail effectué, et d’annoncer un nouveau plan d’action gouvernemental de lutte contre les incendies décliné en trois axes principaux. Le premier axe, baptisé « Mieux prévenir les incendies », prévoit notamment de renforcer les moyens financiers et humains de l’Office national des forêts en 2023 et 2024. Ses missions seront en outre étendues en matière de défense contre les incendies, tandis qu’une vaste campagne de communication sera lancée sur les obligations légales de débroussaillement dans les prochains mois, accompagnée d’une évolution du cadre réglementaire applicable aux propriétaires. Enfin, un travail de cartographie sera également mis en place pour mieux appréhender les risques. Le deuxième axe stratégique, « Renforcer les moyens humains et matériels », propose la mise en place d’un plan de soutien au volontariat pour allonger la durée pendant laquelle les entreprises pourront libérer leur sapeur-pompier volontaire, en indemnisant mieux les entreprises engagées ; au doublement du nombre de colonnes de renfort de sapeurs pompiers ; et au renouvellement de la flotte de canadairs, « portant son nombre à 16 d’ici la fin du quinquennat, ainsi qu’à l’acquisition de deux hélicoptères lourds supplémentaires dès 2023 ». Le troisième et dernier axe stratégique, « Reboiser et gérer durablement avec une planification de notre reforestation », présente les grands objectifs du chantier national de replantation des forêts dévoilés durant l’été, avec comme objectif principal la plantation d’un milliard d’arbres d’ici 10 ans : « Cela veut dire renouveler 10 % de notre forêt, explique Emmanuel Macron. C’est à peu près ce que ça représente. C’est faisable et c’est même ce que nous devons faire. Parce qu’on le voit bien, notre vulnérabilité a souvent été de délaisser, de ne pas suffisamment replanter. »