Recyclage du bois des déchets aux ressources

Recyclage du bois des déchets aux ressources

TOMRA a lancé en fin d’année 2021, en avant-première mondiale, une nouvelle solution spécialisée dans le tri du bois, dont les performances reposent sur l’apprentissage profond, l’une des branches les plus prometteuses de l’intelligence artificielle (IA). C’est une annonce qui contribue à révolutionner la configuration de la filière bois. Car améliorer la recyclabilité, c’est permettre aux acteurs de gagner en indépendance d’approvisionnement et en viabilité économique.

 

TOMRA, PARTENAIRE DE L’INDUSTRIE DU BOIS

Depuis plus de 10 ans, TOMRA Recycling est présent sur le secteur mondial du recyclage du bois.Sa solution X-TRACT permet aux fabricants de panneaux de particules d’obtenir une fraction propre de copeaux de bois recyclés, en éliminant les contaminants (verre, pierres, céramiques, métaux). Une fois que X-TRACT a éliminé ces impuretés, les copeaux récupérés sont d’une qualité suffisante pour servir à la production de panneaux de particules standard.

Aujourd’hui, TOMRA propose un nouveau bond en avant dans la recyclabilité des matériaux et la montée en gamme des produits. La nouvelle solution de TOMRA Recycling permet en effet de séparer le bois par catégorie, d’un côté le bois A – bois non transformé – et de l’autre, le bois B – produits en bois transformé, comme les panneaux de fibres densité moyenne (MDF), haute densité (HDF), les panneaux à copeaux orientés (OSB), les panneaux de particules…

Pour ce faire, TOMRA a combiné sa technologie AUTOSORT®, sa machine de tri leader sur le marché, avec un module spécifique de tri recourant à l’apprentissage profond, GAIN. Pour la première fois, on peut détecter, analyser et trier les types de bois (bois A vs bois B), et extraire le MDF sous le bois transformé, pour obtenir une fraction pure de bois véritable.
« Grâce à ce nouveau procédé, les industriels peuvent compter sur une nouvelle source d’approvisionnement de copeaux de bois de qualité (bois A), pour l’introduire dans la production de leurs panneaux de particules haute qualité », explique Frédéric Durand, dirigeant de la filiale France de TOMRA, à Salon-de-Provence. « On atteint des progrès considérables dans les processus de tri. Et cela répond très précisément à la demande. »

 

FAIRE FACE AUX CHALLENG ES ÉCONOMIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX
TOMRA applique ses engagements en faveur de la recyclabilité des matériaux, à des filières entières : les déchets ménagers, le métal, le plastique, et aujourd’hui, le bois. Avec la crise COVID, force a été de constater dans de nombreux secteurs les degrés de dépendance élevés vis-à-vis des pays producteurs lointains, avec tous ses risques potentiels : difficultés d’approvisionnement, montée en flèche du prix de la matière première… Or on sait combien les panneaux de particules sont un des matériaux de base dans l’ameublement et la construction et, paradoxalement, la demande a été très forte pendant la période. L’insuffisance déjà latente de la ressource en matières premières, s’est donc fait ressentir encore plus fortement… Le recyclage, vertueux sur le plan environnemental, est alors apparu comme une évidence, un recours alternatif essentiel dans la recherche de solutions pour s’approvisionner. Ses fabricants voient dans TOMRA et son expertise, l’occasion de faire évoluer leurs chaînes de valeur, en intégrant des déchets de bois recyclés dans leur production.
Les plus performants d’entre eux ont déjà su voir cette évolution, et exploiter des solutions de tri des déchets de bois dans leurs usines ou leur chaîne d’approvisionnement.
Ils bénéficient d’économies très tangibles et d’une source sécurisée de matière première.

 

RÉPONDRE À LA DEMANDE FUTURE
Les copeaux de bois récupérés en qualité haute pureté, offrent à l’industrie du panneau des avantages considérables. Évidemment, d’un point de vue sociétal, moins d’abattage, c’est mieux pour la planète : on passe d’une gestion linéaire à une gestion circulaire des ressources.
D’un point de vue très concret, au plan micro-économique, le bois recyclé est acheté jusqu’à 40 % moins cher que le bois frais ; il est généralement plus sec aussi, ce qui permet de réaliser des économies d’énergie pendant la phase de séchage qui intervient dans le processus de fabrication des panneaux de particules.
Les fabricants de panneaux de particules ne peuvent qu’être intéressés par l’idée de diversifier leurs sources d’approvisionnement avec du bois issu de recyclage : du simple point de vue comptable, c’est clairement attractif.
Cela étant dit, c’est souvent plus facile à dire qu’à faire. Encore faut-il mettre en place une chaîne d’approvisionnement fluide qui tient compte du recyclage des déchets de bois. Mais en observant les pratiques en cours chez les producteurs de panneaux, on voit bien que c’est la tendance. Pour autant, la collecte des particules recyclées ne suffit pas ! Encore faut-il un tri de haute précision, qui va fournir une matière première secondaire top niveau, apte à rentrer dans la fabrication de panneaux de particules de haute qualité. Et, vous l’aurez compris, il est essentiel d’éliminer tous les contaminants et de séparer le flux de déchets par catégorie de bois. Ce que les machines de TOMRA permettent bel et bien.

 

PERFORMANCE ET QUALITÉ PREMIUM
Le tri du bois et son recyclage dans le circuit de production offrent de belles opportunités pour les producteurs des panneaux, donc pour les recycleurs qui vont pouvoir développer leur activité de production de fractions de haute pureté.
Et ce n’est que le début… car la technologie d’apprentissage profond fait progresser le tri par capteurs et recule les limites du possible. Ce qui est aujourd’hui difficile à trier, sera un jeu d’enfant demain !

 

Faits & Chiffres

Aujourd’hui, les déchets de bois sont encore majoritairement utilisés comme combustible et seule une petite partie est recyclée. Les taux de recyclage du bois varient considérablement d’un pays à l’autre et dépendent des marchés et des infrastructures.
Au Royaume-Uni, où 4 millions de tonnes de déchets de bois sont générés par an, 1,3 million de tonnes est recyclé (le reste est majoritairement transformé en biomasse). L’Italie récupère 2 millions de tonnes de bois par an, et en recycle les 2/3 en panneaux. Aux États-Unis, sur 18 millions de tonnes de déchets de bois répertoriés, seulement 17 % sont recyclés (chiffres 2018).
Et en France, me direz-vous ? Selon l’Ademe, à peine 1 million de tonne de bois recyclé était incorporé dans des panneaux de particules en 2017. Pourtant, on calculait déjà en 2014 que le recyclage des déchets de bois collectés sur le territoire national, avait permis une économie de 230 000 tonnes d’émissions CO2 (soit quand même 0,05 % du total des émissions françaises) ! Autres chiffres révélateurs : 79 % des déchets de bois sont valorisés et on sait que 57 % des 7,2 millions de tonnes des déchets bois produits en France sont valorisés en matière et 22 % en énergie.

Le nouveau défi technologique

Un nombre croissant de clients cherchaient à utiliser du bois recyclé d’un niveau de pureté beaucoup plus élevé dans leurs processus de production. Pour atteindre ces exigences de pureté, il fallait non seulement éliminer les matériaux inertes et les métaux dans le flux d’entrée, mais aussi d’autres impuretés, comme les composites de bois d’ingénierie et les polymères.