Annonces :  BoisMag élu magazine de l’année 2022 !  

Négoce / Commerce

TÉMOIGNAGE : Le Commerce du Bois

Si elles n’ont pas souhaité répondre individuellement à nos questions, les entreprises affiliées à l’association Le Commerce du Bois travaillant avec la Russie nous livrent un état des lieux de la situation au début du mois de mars.

Est-il aujourd’hui encore possible de commercer avec la Russie ?

Les industriels français suivront scrupuleusement les consignes de l’Etat français et de la Commission Européenne et, à l’heure actuelle, il n’y ni embargo ni interdiction d’importer du bois de Russie. Néanmoins, les sanctions financières de l’UE peuvent compliquer les transactions financières et la logistique pour les approvisionnements.

Les transactions franco-russes concernant le commerce de produits bois se font beaucoup par contrats. Peut-on encore passer des contrats avec des entreprises russes ? Peut-on encore acheminer le bois vers la France si ces contrats sont déjà passés ?

Les pratiques commerciales s’adaptent afin de tenir compte de la situation actuelle. Par exemple, certains contrats peuvent être honorés une fois le bateau chargé.

Qu’en est-il du transport par containers ? Ces derniers sont-ils bloqués en Russie ? À leur arrivée dans les ports français ? L’armateur français CMA CGM a annoncé qu’il ne fournirait plus les ports russes : comment rapatrier les bois en France ? À quel prix ?

À ce jour, la majorité du transport par container est bloqué, les bois peuvent encore être rapatriés via des navires conventionnels ou en RORO (navire roulier).

Avec tous ces obstacles commerciaux, craigniez-vous de ne plus pouvoir vous fournir en bois russes ? Cela va-t-il entraîner des pénuries sur certaines essences, certains produits ? Et une nouvelle flambée des cours des bois est-elle envisageable ?

Les inquiétudes sont effectivement présentes et les importateurs recherchent aujourd’hui des alternatives afin de continuer à subvenir aux besoins du marché. Les produits russes sont positionnés sur un champ concurrentiel et les entreprises européennes de scierie et de fabrication de panneaux vont très certainement augmenter leur production pour répondre au marché. Cette concentration de la demande sur certains pays pourrait en effet avoir un impact sur les prix. Toutefois, le niveau des stocks actuels au sein des entreprises de la filière et la hausse de la production devraient permettre de répondre à la consommation qui connaît un léger tassement en ce début d’année.

Pensez-vous vous tourner vers d’autres pays pour vous fournir en bois du Nord ? La Russie est-elle un partenaire commercial « remplaçable » pour la France ?

La Russie reste un acteur majeur avec des volumes mis sur les marchés mondiaux qui sont non négligeables. Néanmoins, Suède et Finlande produisent des bois de qualité comparables. Diversifier ses sources d’approvisionnement reste une pratique indispensable aujourd’hui. Il est important également de considérer que certains produits massifs peuvent être remplacés par des produits techniques qui nécessitent moins de ressource matière tels que les poutres en i.