Annonces :  BoisMag élu magazine de l’année 2022 !  

Filière

Bpifrance soutient la croissance du groupe Mathis…

Bpifrance accompagne la croissance du groupe Mathis dans le cadre de son plan d’investissement 2022-2025. Comptant 200 salariés et réalisant un chiffre d’affaires de 45 millions d’euros, le groupe Mathis, implanté à Muttersholtz dans le Bas-Rhin, est un acteur historique de la construction bois en France. Afin de répondre à la demande croissante du marché de la construction bois et à l’évolution du secteur du bâtiment (réduction de l’impact carbone, mise en place de la RE2020…), le Groupe prévoit d’importants investissements pour le développement de son site de production et de son programme de R&D sur de nouveaux composants pour la construction hors site et bas carbone. Ce plan sera notamment financé par la mise à disposition d’Obligations Relance par Bpifrance. «La relation de longue date avec Bpifrance et la connaissance fine des problématiques de la filière bois par l’équipe du Fonds Bois et Éco-Matériaux de Bpifrance ont été déterminants pour que nous collaborions sur la mise en place d’Obligations Relance ; solution financière tout à fait adaptée aux groupes industriels familiaux », explique le dirigeant.

… et entre au capital d’OBM Construction 

Créé en 1969, OBM Construction est un acteur reconnu dans le domaine de la construction bois. La société, qui compte près de 75 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de près de 40 millions d’euros, annonce la réorganisation de son capital. En plus de l’actionnaire historique (la holding de la famille Lheure), une partie de l’équipe dirigeante de la société, Bpifrance et le Crédit Agricole feront désormais partie du capital de l’entreprise. L’objectif de cette opération est d’assurer la transmission progressive de cet acteur français indépendant de la filière Bois. Selon Tristan Lheure, secrétaire général d’OBM Construction, cette ouverture du capital entend «faciliter notre développement, consolider financièrement notre structure et démarrer les opérations de transmission familiale. Il nous semblait donc naturel de solliciter des investisseurs impliqués dans le développement de la filière bois, avec des valeurs de décarbonation proches des nôtres, et également de permettre à nos cadres dirigeants d’accéder au capital.»