Annonces :  BoisMag élu magazine de l’année 2022 !  

Aménagement

L’ameublement français en plein essor

Portés par les effets de la crise sanitaire, les spécialistes de l’ameublement ont réalisé une très belle année 2021 avec des Français de plus en plus soucieux de l’aménagement de leur intérieur. De quoi booster les professionnels du secteur qui se tournent vers l’avenir en misant sur la qualité, le digital, la modularité ou le réemploi pour séduire toujours plus de consommateurs.

Mi-mars, les professionnels de la filière meuble (FNAEM, L’Ameublement français et IPEA) présentaient à la presse les résultats plutôt encourageants de leur activité  2021. Avec des ventes de mobilier en forte progression, le secteur du meuble reprend en effet des couleurs et franchit pour la première fois la barre des 14 milliards d’euros de CA (voir le tableau p 25). Après une année  2020 assez morose du fait des confinements et de la fermeture de certains points de vente, l’année  2021 se solde avec une croissance record de 14% par rapport à 2020, et de 8,5% par rapport à 2019. Un bel exercice porté par la volonté des Français d’embellir leur intérieur et par les solutions mises en place par les professionnels du secteur pour pallier les fermetures de certaines surfaces (click-and-collect, point relais, livraisons…). Autre tendance de l’année passée, le dynamisme des ventes de produits milieu / haut de gamme avec des consommateurs prêts à investir davantage dans leur mobilier (voir tableau p 26).

Parmi les autres canaux en forte progression, les GSB, les magasins spécialisés ou les pures players enregistrent également de très bons résultats, tandis que les professionnels de la grande distribution (Alinéa, But, Conforama, Ikea, Maisons du monde…) font état d’une progression plus modérée.

Toujours plus de modularité

La pandémie et les confinements ont généré de nouvelles attentes parmi les consommateurs d’ameublement. Les ménages ont pris conscience de l’importance de leur logement et l’aménagement intérieur est devenu une de leurs priorités. Dans les logements les plus petits, la modularité est un critère essentiel et les habitants cherchent d’abord à optimiser l’espace disponible avec des solutions de rangements adaptées. Ainsi, 39% des acheteurs recherchent désormais des meubles modulaires, 14% des meubles sur mesure, et 36% des meubles personnalisables (Source Colloque IPEA 2021). Pour répondre à ces nouvelles attentes, les fabricants français investissent dans un outil de production dit 5.0 qui met les collaborateurs de l’entreprise au centre de process digitalisés pour gagner en agilité, et concevoir des produits personnalisés. À titre d’exemple, Gautier développe une stratégie d’offre personnalisable en investissant 12 millions d’euros dans une nouvelle ligne permettant la fabrication de meubles à l’unité, ainsi que dans un nouveau concept de magasin parisien offrant au consommateur de véritables solutions personnalisables et sur mesure pour l’optimisation des espaces, livrables en quelques jours. De nombreux autres distributeurs proposent également une offre enrichie de mobilier modulable ou sur mesure, dans l’ameublement ou dans le siège, avec de multiples solutions personnalisables (dossiers, accoudoirs, finitions, dimensions…). Les marchés de la cuisine et de l’ameublement sur mesure convergent aussi de plus en plus, à l’image des nouvelles dénominations des entreprises « Fournier Habitat », « Schmidt Home », «Raison Home »…

Faciliter le parcours client 

Autre évolution accélérée par la pandémie, le développement du digital et la diversification des parcours clients et des canaux de distributions chez les différent fabricants. Création de market places pour offrir un choix toujours plus large aux consommateurs, rapprochement en cours entre commerce physique et pure players pour booster l’attractivité, développement de nouveaux systèmes d’informations interconnectés entre les différents services pour une gestion plus fluide et plus dynamique des flux, déploiement de technologies numériques pour accompagner l’aide à la vente (réalité augmentée, configurateurs, 3D) et optimiser les process (logiciels, CFAO…), création de nouveaux services en ligne jusqu’à une nouvelle relation client post-achats… les initiatives sont nombreuses et diverses pour séduire tous les types de consommateurs. Parmi les dernières initiatives en date, le spécialiste de la cuisine Hygena propose une offre innovante basée sur des outils digitaux de conception de cuisine permettant la vente en multicanal allant jusqu’à la livraison de son projet de cuisine sur mesure dans un délai de deux semaines maximum. De son côté, Roche Bobois propose sur son site internet deux outils 2.0 : « 3D Studio », qui permet de reproduire et de positionner les meubles à leur futur emplacement à partir des plans fournis par le client, et « VR Studio », qui propose ensuite de visualiser le projet d’aménagement en réalité virtuelle afin de visiter le nouvel intérieur. Autant d’initiatives qui permettent de toucher un public toujours plus large et de moderniser l’image du secteur avec encore de nombreux projets à venir…

Adèle Cazier

Encourager le recyclage et la seconde main 

• Dans le sillage des éco-organismes de la filière meuble, toute la profession est engagée depuis près de dix ans dans une politique volontariste de développement du recyclage, résultats à l’appui : 57,6 % des tonnages collectés par les éco-organismes sont recyclés ou réemployés, et 92 % sont valorisés (source Ademe). Sans oublier l’affichage du logo Triman sur les emballages d’ameublement qui facilite l’identification des produits recyclables par le consommateur. 

• Concernant la seconde main, 1 million de ménages a acheté du mobilier d’occasion en 2021, et 1,5 million compte le faire en 2022. Actuellement, seuls 29 % des acheteurs d’occasion se déclarent motivés par des préoccupations environnementales, tandis que 75 % achètent d’occasion par souci d’économie. Pour répondre à ces attentes, les distributeurs multiplient les initiatives et expérimentations, notamment avec des acteurs de l’Économie sociale et solidaire. Ikea déploie par exemple des espaces dédiés au reconditionnement et à la revente des meubles de seconde main, modèles d’exposition, fins de séries… et annonce l’ouverture en 2022 à Paris d’un espace de vente de produits de seconde main. Enfin, au-delà de la seconde main, les fabricants développent surtout des solutions pour favoriser l’allongement de la durée de vie des produits, notamment en facilitant leur réparation.