France Relance, la filière bois en ordre de bataille

France Relance, la filière bois en ordre de bataille

Lancé officiellement le 3 septembre dernier pour soutenir la reprise de l’économie et encourager les investissements et l’innovation, le plan France Relance est aujourd’hui pleinement opérationnel. De quoi inspirer les professionnels de la forêt et du bois, comme le montrent ces quelques initiatives lauréates.

Adèle Cazier 

Swiss Krono, objectif zéro carbone

Lauréate de l’appel à projets Décarbonation de l’industrie (doté d’une enveloppe de 1,2 mil[1]liard d’euros en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre) dans le cadre du plan de relance, l’entreprise Swiss Krono, spécialisée dans la fabrication de panneaux décoratifs et de construction à base de bois, a bénéficié d’une aide de 3,8 millions d’euros pour son site de Sully-sur-Loire (45). Cette aide, qui s’inscrit dans un vaste plan d’investissement de 56 millions d’euros, permettra de réduire les émissions de CO2 du site de plus de 2 400 tonnes par an grâce à l’acquisition d’un nouveau sécheur à bande basse température pour la fabrication de panneaux OSB, et à la mise en place d’un équipement de récupération de chaleur sur la chaudière biomasse avec, en ligne de mire, l’ambition d’accroître la part de bois-énergie et de faire progressivement disparaître l’usage de gaz naturel.

Bois Factory 70 optimise sa production

Parmi les premiers lauréats dans le département de la Haute-Saône, l’entreprise Bois Factory (groupe Poujoulat), située à Demangevelle, sur le site d’une ancienne filature. L’usine, qui a été mise en service en octobre dernier après plusieurs mois de travaux, va bénéficier d’une aide de 800 000 euros dans le cadre du Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires, qui a pour ambition de développer les énergies renouvelables et d’améliorer la qualité de l’air. Avec cette enveloppe, la nouvelle usine prévoit d’investir dans la production de biocombustibles haute performance pour un usage domestique résidentiel (bois-bûche et briquettes pour inserts, foyers fermés et poêles à bois). Aujourd’hui au tiers de sa capacité de production, elle devrait tourner à plein régime à l’horizon 2022, devenant ainsi le plus important site de production du groupe Poujoulat avec 150 000 stères par an.

Le groupe ISB renouvelle son parc de machines

Le projet de développement du site de Honfleur (14) du groupe ISB est l’un des 20 lauréats normands du Fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. L’aide de l’État, d’un montant de 800 000 euros sur un investissement total de 1,9 million d’euros sur deux ans, va permettre à ISB d’installer de nouvelles machines dont une raboteuse opérationnelle dès le début de l’année 2021, une machine pour diversifier son activité de rabotage, un nouveau système d’aspiration des copeaux issus du rabotage, et une presse à copeaux pour le conditionnement. Avec ces investissements, ISB envisage de réduire de 50% la facture énergétique de son site normand ; puis, à terme, de créer 15 nouveaux emplois.

La scierie Roëser en route vers le 4.0

Le 18 novembre dernier, la scierie Roëser, spécia[1]liste du bois de construction et d’aménagement, s’est vu octroyer une aide d’un montant de 800 000 euros dans le cadre de l’appel à projets Relance Industrie de la Région Île-de-France. Avec cette aide, cette scierie francilienne installée à Crécy-la-Chapelle, en Seine-et-Marne, l’une des rares encore en activité dans la région, prévoit d’acquérir une nouvelle ligne de sciage 4.0 ; de favoriser l’économie circulaire grâce à la valorisation de ses produits connexes (écorces, sciures, chutes); et, à terme, de créer trois nouveaux emplois. Pour rappel, cette aide régionale s’inscrit dans le cadre d’un plan d’investissements global de 2,175 millions d’euros.

Chêne de l’Est mise sur la digitalisation

L’entreprise mosellane Chêne de l’Est, basée à Hambach et spécialisée dans la production de parquets massifs et de contrecollés made in France, se voit allouer une enveloppe de 80 000 euros pour lui permettre d’améliorer la digitalisation de son processus de production et la traçabilité de ses produits. Grâce à cette aide de l’État, les dirigeants de Chêne de l’Est entendent optimiser les performances de leurs usines en se dotant d’une machine coupe bois programmable et d’une salle de visioconférence. Pour rappel, le groupe Chêne de l’Est dispose de quatre sites de production à Hambach, Servigny-lès-Sainte-Barbe, Darney et Rambervilliers, et réalise 35% de son chiffre d’affaires à l’exportation.

Une nouvelle usine pour Archipel Bois Habitat 

Bourbon Bois Expérience Parmi les huit premiers lauréats du Fonds d’accélération des investissements industriels dans les Territoires d’outre-mer, l’entreprise Archipel Bois Habitat – Bourbon Bois Expérience, implantée à Saint-Pierre-de-la-Réunion, bénéficie d’une enveloppe de 2,9 millions d’euros pour le financement d’une nouvelle usine destinée à la fabrication de structures bois et de charpentes industrielles pour le marché du neuf et de la rénovation. Cette usine permettra à l’entreprise d’élargir sa palette de services et d’accroître son activité avec, à la clé, la création de 12 nouveaux emplois.